Vos questions sont entre de bonnes mains

Névralgie d’Arnold et ostéopathie

Partager
Envoyer par email

Origine et description de la névralgie d'Arnold

L'ostéopathie peut assez facilement corriger les névralgies d'Arnold qui ont pour origine la compression du nerf du même nom.

La douleur ressentie suit le trajet du nerf, d'un côté ou l'autre de la tête, depuis la base du crâne (au niveau de la jonction entre l'occiput et les premières cervicales) jusqu'à l'avant. Le nerf d'Arnold innervant le cuir chevelu, lorsqu'il est irrité la douleur ressentie est dite « en casque ».

La douleur est :

  • violente ;
  • d'apparition brutale ;
  • sans origine facilement identifiable ;
  • parfois accompagnée de douleurs :
    • crâniennes à type de maux de tête plu classiques,
    • cervicales.

Spécificité de la région occipito-atloïdienne

Le traitement ostéopathique de la névralgie d'Arnold s'apparente à celui de toutes les autres névralgies telles que la sciatique, la cruralgie ou la névralgie cervico-brachiale.

  • Il s'agira donc de lever les structures qui sont en conflit avec le nerf d'Arnold.
  • Toutefois, comme pour toute pathologie, il faut tenir compte de la spécificité de la zone à traiter. Dans le cadre de la névralgie d'Arnold, c'est à la région C0-C1 (occipito-atloïdienne) à laquelle qu'il faut s'intéresser.

Cette zone du corps joue un rôle crucial dans l'équilibre postural du corps et du maintien de la tête (qui repose presque complètement sur cette articulation). C'est une région anatomique richement vascularisée et innervée et sur laquelle s'insèrent de nombreux muscles.

Ces derniers permettent à la tête d'avoir une mobilité dans toutes les directions.

  • hochement de tête (pour dire « oui ») ;
  • rotation (pour dire « non ») ;
  • inclinaison ;
  • flexion ;
  • extension ;
  • mouvements combinés.

Il faudra donc tenir compte des différentes chaînes musculaires et structures susceptibles d'être impliquées dans la lésion ostéopathique de la zone. Ainsi, des articulations porteuses telles que : la cheville et le genou peuvent être concernées, mais également le bassin, la colonne lombaire, etc.

De plus, un travail pluridisciplinaire doit parfois être envisagé pour obtenir une guérison complète. En effet, cette articulation a pour autre fonction essentielle de maintenir le regard des individus à l'horizontale.

Cette articulation va donc être sans cesse sollicitée pour adapter la position de la tête et faire en sorte de compenser sa flexion. Ainsi, travailler en collaboration avec un orthoptiste et/ou un ophtalmologiste peut parfois s'avérer nécessaire.

Traitement ostéopathique de la névralgie d'Arnold

Une fois pris en compte tous les éventuels troubles visuels ou statiques, la correction de la névralgie d'Arnold elle-même est relativement aisée.

Il « suffira » de corriger l'articulation C0/C1/C2. Bien entendu, il faudra s'assurer que ;

  • le reste de la colonne cervicale est bien mobile ;
  • il n'y a pas de lésion ostéopathique majeure sur le reste du rachis ;
  • le MRP crânien est bon et la mobilité des os du crâne correcte.

Si ces quelques conditions sont respectées, la douleur liée à la névralgie d'Arnold diminue fortement en fin de consultation et disparaît le plus souvent dans les 3 jours qui suivent.

Remarque : une séance supplémentaire est parfois nécessaire pour s'assurer de la bonne intégration des informations et éviter les récidives. De même, si l'orthoptie s'est révélée utile, conclure cette prise en charge par une séance d'ostéopathie stabilisatrice peut être judicieux.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
nicolas masson

ostéopathe d.o déplacement à domicile | http://osteopatherueil.fr

Nouvel expert

sarah inc

comptable

Nouvel expert

cécile cliquotaux

anorexie. fibromyalgique depuis 19 ans | malade témoin auprès spécialistes fibromyalgie

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.